Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tu étais innocente, douce et tu as croisé ma route.
Je t’ai désirée et tu m’as accepté.
Je t’ai donné mon amour et tu l’as enfermé dans ton cœur. Tu m’as donné ton corps et dans un moment de passion, je l’ai possédé. Mais tu ne savais pas que tu connaîtrais l’enfer et la souffrance de la vie avec un être de la rue.
Tu as appris à haïr la société bourgeoise et robotisée dans laquelle tu te sentais en sécurité. Tu as appris à te méfier des représentants de cette loi que je ne respectais pas.
Tu as aussi découvert que pour échapper à l’horreur de la vie, il y avait un monde de rêve et d’imaginaire dont la clé porte le nom de drogue.
Tout cela, tu l’as connu malgré toi, car c’est ton cœur qui m’a choisi. Tu es tombée dans le piège de tes sentiments et tu es amoureuse d’un être qui vivait avec des œillères.
Tu as pourtant tout essayé pour me faire changer car tu vivais dans la crainte de voir un jour des hommes m’emmener loin de toi, au nom de la justice.
Tu savais qu’un jour on t’enlèverait celui que tu aimes pour le mettre derrière des barreaux.
Pourtant, tu as continué seule ton combat et tu as décidé de te battre à fond pour que je retrouve la route de l’honnêteté. Moi, il a fallu que je sois ici, entre ces quatre murs, pour comprendre tout cela. Mais je te connais et je sais que tu as perdu une bataille mais pas la guerre, et pour atteindre ce but, je me battrai en renfort à tes côtés, car je veux que notre combat se termine par la découverte du bonheur que nous recherchons.
J’ai ouvert les yeux et j’ai enlevé mes œillères. Alors, il n’est sûrement pas trop tard pour te dire : Je t’aime !



Franck