Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Derrière les barreaux de la solitude,
m’est apparu le reflet d’un visage.
Était-ce un rêve ou un mirage ?
Mais longtemps, bien longtemps,
j’ai souri à l’écho de ce songe.

Derrière les barreaux de la solitude,
j’ai attendu en vain le retour
de ce visage qui était le tien.

Derrière les barreaux de la solitude,
le temps tisse la toile d’attente,
et mon âme hurle l’aube pour moi,
saigne d’enfanter le jour
qui pour moi à nom désespérance.

Un détenu de Dinant (1984)