Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En guise d’introduction, il faut savoir que la vie à la prison est synonyme de tristesse, de grisaille, d’humiliation, de déchéance, de soumission, de perte d’identité et d’amour propre, de disparition des amis, de dislocation de la famille, de souffrance, de mort, …
Les célébrations eucharistiques sont pour nous, prisonniers, une ouverture vers l’extérieur, la preuve que nous existons et que nous avons encore de la valeur pour d’autres, pour Lui. C’est le rappel que nous faisons encore partie d’une communauté, donc que nous vivons encore.
Pour nous tous, Noël nous fait évoquer la famille, la joie, la fête, l’amour, la lumière, la chaleur, la convivialité, la nativité, etc. Mais pour nous prisonniers, Noël, c’est surtout un mauvais moment associant la solitude, la tristesse, l’ennui, l’oubli, etc. C’est encore un jour plus dur que les autres.
La célébration de Noël à la prison est donc attendue avec beaucoup d’impatience, puisque c’est à la fois une messe qui nous rappelle que nous existons encore dans une communauté et parce que c’est la fête, la convivialité, à un moment si difficile pour nous.
Quelle joie de voir des visages "normaux" d’hommes et de femmes "normaux", habillés "normalement", … Pendant ce moment, nous avons l’impression d’être réellement à l’église au sein de notre Eglise.
A début, un peu d’appréhension est ressentie, de part et d’autres. Comment vont-il nous juger ? Oseront-ils nous parler ? De quoi allons-nous discuter ? Que vont-ils penser de nous ?...
Mais lors des chants, nous nous rendons compte, brutalement, qu’il existe des voix féminines qu’il y a des gens qui chantent juste… Pendant la messe, nous devons ronger nos freins, car parler pendant le sermon est mal vu. C’est une belle célébration, très chaleureuse.
Après la messe, lors de la collation, aimablement apportée par nos invités, nous avons alors tant de choses à dire, à échanger, avec nos visiteurs curieux de découvrir la vie carcérale. Pourquoi ne sommes nous pas habillés en orange comme à la télévision ? Que mangeons-nous ? Combien sommes-nous dans la prison ? Quelle est la grandeur de notre cellule ? Que faisons-nous de nos journées ? Existe-t-il de la violence ? Est-ce vrai ce que l’on dit à propos des douches et de la savonnette ? Pourquoi êtes-vous là ? Quelle est votre histoire ?
La glace est tellement vite brisée que, au moment de l’ "au revoir", arrivé beaucoup trop vite, quelques bisous fraternels sont donnés et quelques adresses échangées.
On a même dit que des vœux épistolaires ont été envoyés par la suite, le début de nouvelles relations.
Quel merveilleux souvenir, quel cadeau que cette célébration de Noël à Lantin ! Grâce à cette réunion, comme par magie, un mauvais moment c’est transformé en moment fort.

A répéter !
Un tout grand merci à nos visiteurs. Ils sont évidement encore les bienvenus !

Tous nos vœux de bonne et heureuse année à tous.

Un Détenu