Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

AUMÔNERIE

CATHOLIQUE

FRANCOPHONE

DES PRISONS

 

de BELGIQUE



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journées nationales de la prison

du 18 au 28 novembre 2017

 

 

 

            C’était en novembre 2014 : la première édition des JNP se tenait avec succès en Belgique, sur le thème “La vie quotidienne en prison”. Mobilisation des associations, impact sur le public visé, c’est à dire tout un chacun, le succès fut au rendez-vous. En novembre 2015, la deuxième édition se déroulait sur le thème « Tant de temps … ». Pour 2016, nous nous remettons au travail avec vous.

 

            Oui, avec vous, toutes les associations actives dans et autour de la prison, à travers l’ensemble du pays. Tel est notre objectif. En effet, ces Journées prennent tout leur sens si elles sont portées par les associations de terrain, selon leurs moyens et leurs inspirations. Trois outils sont à votre disposition : une affiche bilingue, un thème, un site internet. Pour le reste, c’est à dire l’activité, l’événement que vous organiserez durant la période du 18 au 28 novembre 2017 : inventivité, liberté !

 

            Le thème choisi cette année par le comité de pilotage est

Détenu, et la famille...

 

Pour les détails des actions et animations consultez le site des JNP

http://www.jnp-ndg.be

 

 

Dans la rubrique contact vous trouverez l'aumônerie la plus proche de chez vous...

 

 

 

 

 

 

 

 Prison de Leuze : un nouvel autel

 
 
 

La chapelle n'avait pas d'autel. Il a été consacré par Mgr Harpigny lors d'une messe célébrée à l'occasion de Pâques 2017.

01 Laspersion deau benite

« Du neuf avec du rejeté » : c'est ainsi qu'Amélie Desclée et Christine Deltour, membres de l'équipe d'aumônerie*, ont présenté le nouvel autel de la chapelle de la prison de Leuze. Depuis l'ouverture de l'établissement, voici trois ans, le lieu de culte ne disposait en effet que d'une simple table. Ce nouveau mobilier liturgique a été confectionné du côté de Namur dans une entreprise de formation par le travail. Le bois vient d'une ressourcerie. Ce sont donc des morceaux rejetés qui ont permis de réaliser cet autel, tout un symbole pour une prison.

Quelques semaines à peine après son arrivée, ce nouvel autel a été consacré par l'Evêque de Tournai, venu célébrer une eucharistie de Pâques pour les détenus. A vrai dire, il n'y avait pas que des gens « de l'intérieur » pour la circonstance, mais aussi des gens « de l'extérieur », en particulier des choristes. Il ne s'agissait pas d'une chorale structurée, mais du rassemblement de plusieurs personnes aimant chanter. Une chorale existe par contre à l'intérieur de la prison. Quelques détenus répètent deux fois par mois sous la direction de Françoise. Sur le plan musical, cette petite équipe est soutenue par un détenu qui joue de la guitare. Et l'autre jour, un de ses collègues rythmait les chants avec un tambourin.

Un beau brassage

02 Lonction avec le Saint Chreme

A la prison, l'eucharistie est célébrée tous les mardis, grâce à des prêtres qui se relaient. Le mardi de Pâques, c'est donc Mgr Harpigny qui était présent pour consacrer l'autel. Le rituel à la main, il a pris le temps d'expliquer chaque étape : l'aspersion d'eau bénite, symbole de vie et rappel du baptême ; l'onction avec le Saint-Chrême, une huile parfumée consacrée la semaine précédente lors de la messe chrismale à Lobbes ; et enfin l' « habillage » de l'autel : nu jusqu'à ce moment-là, il reçoit la nappe tandis qu'on allume le cierge pascal. Tout cela a été accompli dans la détente et la bonne humeur...

Si elle n'est pas très grande, la chapelle de la prison de Leuze se signale pourtant par sa luminosité, malgré les barreaux aux fenêtres. Aux murs figurent des posters détaillant chacune des phrases du Notre Père. En fin de célébration, l'un des détenus a expliqué que ces affiches avaient rythmé les eucharisties du Carême, chaque mardi étant dédié à l'une de ces phrases.

L'eucharistie du Mardi Saint a été l'occasion d'un beau brassage, qui s'est poursuivi par le partage d'une boisson et d'une pâtisserie, le tout préparé par les choristes « de l'extérieur ». Et bien sûr sans faire l'impasse sur les œufs de saison...

 

 

Confirmations à la prison de Marche: une première remplie d’émotions

 

Adrien, Lucien et Jules (prénoms d’emprunt) sont détenus de la prison de Marche. Dernièrement, ils ont reçu le sacrement de confirmation des mains de l’abbé Philippe Coibion, vicaire épiscopal. L'abbé Stréber et Claire-Agnès Duré de l'équipe d'aumônerie les ont préparés au sacrement. Un moment fort qu'ils partagent.  A la prison, lors de contacts avec l’aumônerie, Lucien nous a confié que, balloté durant son enfance, il n’avait pu être confirmé. Il s’est réjoui d’apprendre qu’il était possible de recevoir ce sacrement non seulement quand on est adulte mais aussi en prison. L’information est très vite arrivée aux oreilles d’autres détenus et plusieurs ont exprimé, eux aussi, le désir d’être confirmé. Trois ont persévéré et nous nous sommes réunis plusieurs fois, pendant le carême, pour réfléchir au sens de ce sacrement et de ses symboles pour les chrétiens et pour eux-mêmes. Lucien, Adrien et Jules ont vécu cette préparation avec beaucoup de profondeur. Cette célébration très intense s’est déroulée lors de la messe hebdomadaire du jeudi. Et les confirmands avaient bien sûr à leurs côtés leurs parrains et marraine. Ils ont écrit leur motivation à être confirmé avant de la partager avec l’assemblée. ''Durant mon enfance, explique Lucien, j’ai été balloté de home en home. Mes sœurs sont toujours restées au même endroit et ont reçu le sacrement de confirmation. Moi, je n’en ai pas eu l’occasion. Aujourd’hui, j’en ai l’opportunité et je demande au Seigneur de m’envoyer son Esprit pour me guider dans ma vie de chrétien.'' Adrien: ''Je veux recevoir l’Esprit Saint de façon à faire la volonté de mon Père Céleste, à recevoir sa bonté, son amour, sa paix, sa droiture. Je veux que par son Esprit, je puisse faire le bien autour de moi, aider mes frères les plus démunis pour un monde meilleur. Je veux porter la bonne parole à qui veut bien l’entendre et l’accepter. Je veux, de par la grâce de mon Père, faire toujours sa volonté jusqu’au jour de l’éternité où je serai avec Jésus et mon Père dans les cieux. Amen.'' ''La foi, c’est monter la première marche même si on ne voit pas le haut de l’escalier, souligne Jules. Parfois, nous renonçons avant même d’avoir essayé. Cette semaine, pourquoi ne pas choisir d’avoir la foi et de ''monter la première marche'' d’un projet qui me tient à cœur? Si c’est important pour nous et pour ceux que nous aimons, il faut le

faire!'' Nous leur souhaitons bonne route aux côtés du Christ et de l’Esprit Saint. Claire-Agnès Duré et Fernand Stréber, membres de l’équipe d’aumônerie Photos: Le Christ de la célébration de la confirmation a été réalisé par le détenu sacristain à l'aide de boîtes et de bois d’allumettes mais aussi avec des morceaux d’éponges à récurer. Des détenus ont encore réalisé, pour la messe, un montage floral.